Nouvelles

Corteno Golgi célèbre la Bienheureuse Maria Troncatti

Brescia (Italie) Immagine correlata a Corteno Golgi célèbre la Bienheureuse Maria Troncatti

Corteno Golgi (Brescia). Le pays natal de la bienheureuse Maria Troncatti (1883-1969), Corteno Golgi (Brescia), grâce à l’implication pastorale du curé, don Alessandro Nana et au grand amour de toute la communauté civile et religieuse envers leur illustre concitoyenne, a voulu rappeler et célébrer de façon solennelle et participative le 50e anniversaire de la naissance au ciel de cette Fille de Marie Auxiliatrice, missionnaire chez les Shuar de l’Equateur.

Les 24 et 25 août 2019 divers moments ont aidé à rappeler le témoignage de sr. Maria Troncatti, béatifiée le 24 novembre 2012, et ensemble souligner l’actualité de son message, en cette année où l’on célèbre le Synode du Panama et à l’approche d’un mois d’octobre missionnaire extraordinaire, voulu par le Pape François à l’Occasion du centenaire de la promulgation de la Lettre apostolique Maximum illud du Pape Benoît XV (30 novembre 1919).

Un premier signe offert par la nature a été un arc en ciel qui dans la soirée du samedi 24 août, a enveloppé le ciel de Corteno Golgi, comme pour confirmer la mission de sr. Troncatti, comme femme de paix et de réconciliation. Il y a 50 ans déjà, à la fin des funérailles de la missionnaire, un arc en ciel apparut dans le ciel de Sucùa (Equateur), pour sceller l’offrande faite de sa vie pour la réconciliation entre les Shuar et les Colons blancs.

Ce soir là à Corteno Golgi a eu lieu une concélébration solennelle présidée par le Postulateur Général don Pierluigi Cameroni, avec la participation de quelques prêtres originaires de Corteno. Dans son homélie, en s’inspirant de l’Evangile du jour qui parlait de la nécessité de s’efforcer d’entrer par « la porte étroite », don Cameroni a rappelé comment la bienheureuse Maria Troncatti a non seulement consacré avec un cœur de mère, sa vie aux petits, aux pauvres, aux malades et aux missionnaires, mais surtout elle s’est offerte elle-même dans un don d’amour pour le bien du peuple auquel le Seigneur l’avait envoyée comme missionnaire.

Puis a suivi une Via Lucis, qui à travers six étapes dans les lieux significatifs du pays, a proposé le témoignage lumineux de cette Fille de Marie Auxiliatrice comme femme de foi, fille de sa terre, annonciatrice de l’Evangile aux petits et aux pauvres, disciple du Christ crucifié, fille dévote de l’Auxiliatrice, exemple de charité missionnaire.

Le dimanche 25 août se sont déroulées diverses célébrations. En particulier dans l’église paroissiale, aux fonts baptismaux où Maria Troncatti fut baptisée, la communauté chrétienne a renouvelé ses promesses baptismales, demandant, par l’intercession de la Bienheureuse, que la grâce du Baptême de chacun, fructifie en chemin de sainteté et confirme l’engagement missionnaire de l’Eglise d’annoncer le salut en Jésus Christ, mort et ressuscité.

0 Commentaires Ecris un commentaire

    Sans commentaires
  • Ecris un commentaire